• Fr. Celso Toc, OFM.

Fr. CELSO TOC ENCONTRÁNDOSE CON FRAY RAYMOND EN CANADA NARRAN ALGO ACERCA DE SU EXPERIENCIA MISIONER


La publicación esta basada en unas notas tomadas a raíz de un diálogo fraterno en francés que los dos frailes tuvieron con el hermano Richard Chartier, ofs; encargado de la oficina de las misiones franciscanas de Canadá, con sede en Montreal.

Artículo original tomado de:

http://fraternite-ofs-sherb.eklablog.com/

Le frère Celso Toc, OFM, originaire du Guatemala, est missionnaire en Haïti depuis janvier 2015. Il suit une formation à Montréal. Le frère Raymond Mailhiot, OFM, bien connu des donateurs des Missions des Franciscains, a séjourné au pays au mois de septembre dernier. Il soulignera ses trente ans comme missionnaire en Haïti en 2017. Une rencontre avec les deux missionnaires nous a permis de faire le point sur cette mission.

Le frère Celso s’intéresse à la mission en Haïti depuis 2007. Un frère salvadorien lui a fait connaître ce pays alors qu’il y était missionnaire. Il demande au Provincial de sa Province l’autorisation de partir en mission en Haïti. Après des études, il s’envole vers Haïti, à la Fondation Sainte-Croix. On lui demande de travailler pour la formation des jeunes frères. Il est nommé vice-maître des novices et économe de la fraternité. Le frère Celso est préoccupé par le financement de la mission. Il réfléchit à différents projets d’autofinancement et d’autosuffisance alimentaire. Le contexte est difficile en Haïti affirme le frère Celso, car l’argent de la fraternité sert pour subvenir aux besoins essentiels des frères. Une fois les besoins comblés, nous n’avons plus de ressources financières. Les jeunes frères sont aux études. Aucun frère ne reçoit de salaire Le frère Raymond Mailhiot ajoute : L’électricité est déficiente, nous devons utiliser une génératrice au diesel et souvent on se passe de l’électricité. Le soir, les frères mangent les restes du dîner, car la nourriture est restreinte. Nous mangeons froid, car la cuisinière ne fonctionne pas. Nous occupons une maison bien modeste, nous manquons d’espaces ! Mais on s’organise pour être fonctionnel.

Malgré tout, le frère Celso est heureux d’être en Haïti, j’aime la culture et la population haïtienne, j’apprends beaucoup avec le peuple haïtien. Je souhaite rester longtemps en mission dans ce pays dit-il. Le frère Celso et le frère Raymond ne baissent pas les bras : ils ont entrepris un projet pour creuser un puits avec un système de filtration. Ils vendent l’eau potable à un prix abordable – même parfois ils donnent l’eau à des pauvres- ce qui leur permet d’amortir la dette et de pouvoir compter sur un modeste revenu une fois l’emprunt remboursé.

Les frères ont déjà un petit jardin pour se nourrir. Ils prévoient élever des porcs qui pourraient encore là donner à manger aux frères et aux pauvres qu’ils aident. En particulier, en faveur de l’œuvre sociale qui soutient des handicapés et des malades.

Pour le frère Celso, assurer toutes les étapes de la formation religieuse des frères haïtiens demeure une priorité, car il faut que la fraternité puisse répondre aux nombreuses demandes de jeunes haïtiens intéressés à la vie religieuse. La formation devrait se faire en Haïti, ce qui éviterait aux nouveaux frères de sortir du pays. Le frère Raymond affirme que les frères ont de nombreux projets pour aider la population malgré les modestes moyens de la fraternité. Et les dons des bienfaiteurs et bienfaitrices du Canada contribuent à améliorer le sort de nombreuses personnes en Haïti.

Mais comment garder espoir pour Haïti ? Le frère Raymond répond : Des organismes de solidarité internationale des pays du Nord ont quitté Haïti, mais nous, les Franciscains, nous restons par motivation spirituelle et humanitaire, pour les vocations, mais aussi pour les pauvres, les exclus, les malades, les enfants abandonnés, sinon qui s’en occuperait ? L’avenir est entre les mains des haïtiens. Il faut être patient. Nous apprenons avec eux ce que signifie l’espérance. Il conclut : Les haïtiens, c’est le peuple du Vendredi saint, après il y a Pâques. C’est ce en quoi nous croyons profondément.

Richard Chartier, OFS

#Haití #Misión #Evangelización #Iglesia #OrdendeFrailesMenores

Capilla de Noche
Profesión
Renovación de Votos
Frailes Estudiantes
Renovación de Votos
Eucaristia
Frailes
Tierra Santa
Reunión
Guardianes
Capitulo
Capilla Santo Hermano Pedro
Cumpleaños
San Francisco El Grande
Monte San Francisco
Monte San Francisco
Virgen del Socorro
Guardianes
Provincial
Sendero
Interior Capilla
  • Blanca Facebook Icono
  • Twitter Icono blanco
  • Blanco Icono de Instagram
Sobre Nosotros

El 6 de Junio de 1987 la Orden, bajo la autoridad de Fr. Jon Vaugh, Ministro General, erigió como Provincia nuestra entidad que siguió rigiéndose por los documentos elaborados durante la Vicaría. La Provincia inicia bajo el gobierno elegido el año anterior y cuenta con 360 hermanos entre ellos 155 hermanos de profesión solemne y un obispo, distribuidos en 50 fraternidades, destacando el trabajo parroquial, pero en vistas a abrir caminos en fraternidades insertas en medios populares y zonas de conflicto.

 

© 2017 por Fr. Henri Morales. Curia Provincial, Frailes Franciscanos.